Aller au contenu
L’opération Snapchat, la tendance inquiétante
imported-fr

L’opération Snapchat, la tendance inquiétante

This content is outdated, we are currently working on updating it!
reseau-social-filtres-chirurgie-esthetique

Snapchat est une des applications préférées des ado. Sauf, que pour une fois, le réseau social n’inquiète pas

les parents mais les
professionnels de la santé et plus particulièrement les


chirurgiens plastiques. En effet, un
groupe de chirurgiens essaient de mettre
en garde sur l’utilisation abusive des filtres Snapchat
.

Pourquoi les filtres Snapchat seraient-ils dangereux ?

Quelques filtres sont là pour
embellir et donner une bouche
pulpeuse, un nez plus fin, de grands yeux, ou lisser les imperfections de la
peau
. Or, chez les plus jeunes,
ils seraient à l’origine de la dysmorphobie. En

gros,
il s’agit de la peur d’être laid ou de la peur de ne pas être « séduisant(e) ».
Ces personnes sont complexées par leur physique
De ce fait, des jeunes femmes âgées de  18 à 30 ans demandent  à
ressembler à ces « filtres ». Ils permettant en quelques secondes seulement de
ressembler à ce que l’on
désire
. Le problème devient inquiétant :
les jeunes femmes sont dégoutées
de leur véritable image et font appel à la chirurgie esthétique pour bannir
cette mauvaise représentation
.
En 2017, plus d’
un praticien américain sur deux a été confronté à une demande d’opération
pour obtenir un visage similaire à celui de l’application
. N’est-ce pas

choquant ? 
Ces méthodes ne sont pas nouvelles. Il y a quelques années,

les jeunes femmes débarquaient chez un médecin avec la photo d’une star. Dorénavant, de plus en plus d’
excentricités
chirurgicales
sont demandées et gagnent du terrain. Les médecins sont démunis face à cet engouement.
Pour tout cela,
les chirurgiens plastiques appellent à la
plus grande prudence et à la raison
. Cela n’existe pas qu’aux États-Unis. En

effet, la « 
dysmorphobie Snapchat » arrive sans crier gare en Europe.
Que pensez-vous de ce phénomène? Est-ce que cela vous étonne?