Aller au contenu
L’allaitement et moi
imported-fr

L’allaitement et moi

This content is outdated, we are currently working on updating it!


Si on m’avait dit l’année dernière alors que j’étais dans mon

dernier mois de grossesse qu’un an plus tard,
j’allaiterais mon bébé de 11
mois
, j’aurais eu du mal à y croire. Pourtant aujourd’hui, je ne sais pas du

tout quand nous arrêterons l’allaitement.

Pour moi,
l’allaitement était une évidence depuis bien avant le début de ma grossesse. J’ai toujours aimé cette idée de
pouvoir donner les
aliments et nutriments essentiels à mon bébé
et à l’aider à  s’immuniser au maximum contre les maladies

tout en partageant des moments de douceur.
Puis, j’ai eu la chance de tomber sur une adorable
sage-femme

dans le service maternité la nuit de mon accouchement. Dès que je suis revenue

dans ma chambre avec bébé, elle a pris le temps de venir nous voir. Elle nous a longuement parlé du
peau à peau, de
l’allaitement et nous a donné quelques


petits « trucs » pour que ça fonctionne. Je ne sais pas si c’est grâce à elle ou non mais tout c’est

super bien passé dès les premières tétées! La montée de lait s’est faite à la

maternité et mon lait a été parfait pour mon bébé puisqu’il a repris très vite

son poids de naissance et n’a jamais souffert de trouble digestif.
 
J’avoue que pour moi l’allaitement a tout de suite était


source de tranquillité aussi bien en ce qui concerne
la qualité du lait que je

donne à mon bébé que sur le plan de
l’organisation. En effet, je n’ai pas besoin de prévoir à

l’avance si oui ou non nous allons manger à l’extérieur et réfléchir à quelle

quantité de lait en poudre et de biberons à préparer. Comme je vous le disais plus haut, le début de l’allaitement

s’est fait tout simplement et tout naturellement. J’ai donné la  »
tétée de
bienvenue
 » dans la salle de naissance lors de notre premier peau à peau

qui a duré
2 magnifiques heures. Il ne nous a pas fallu trop longtemps à tous les

2 pour prendre nos marques. Mon bébé a réussi à téter et à prendre le

mamelon dans sa bouche assez rapidement. (Le fait d’écrire ces

quelques lignes me fait faire un bon de 11 mois en arrière et me replonge dans

cette
magnifique nuit où mon tout petit bébé est venu se blottir contre moi

…C’était le début d’une grande histoire d’amour…). L’allaitement s’est

ensuite très bien passé. 
Voici
les conseils de la sage-femme

La position de la prise en bouche du mamelon par le bébé

semble être une des clés d’un allaitement réussi car ça permet d’éviter (ou du

moins de réduire au maximum les crevasses). Le bébé doit prendre dans sa bouche

tout le mamelon y compris l’aréole (et non seulement le bout du sein). 

Un allaitement à la demande et sans chronométrer : il

arrivait que bébé soit rassasié certaines fois après seulement quelques minutes

… et d’autres jours il tétait presque 3/4 d’heure.
– Au début en faisant téter sur les 2 seins.

Boire beaucoup d’eau et manger équilibré.
– Au tout début :
protéger les mamelons soit en les massant

avec son propre lait après chaque tété soit avec une crème adaptée (style:

castor equi) pour éviter les crevasses et les laisser sécher à l’air libre.
Elle m’avait aussi conseillé de
donner la tété en
m’allongeant et en mettant bébé en face de moi
, j’avoue que c’est restée une de

mes positions préférées.
Un peu avant les 6 mois de mon bébé, nous avons commencé la

diversification alimentaire. Toujours sans stress car je complète ses repas

par des tétées et  je ne me fais aucun

souci ni sur la quantité, ni sur la diversité de ce qu’il a envie de manger à

table. 
Ainsi à  l’aube des 1

an de mon petit chat,
nous continuons donc l’allaitement à son rythme : il tète

en guise de dessert, avant les siestes et la nuit pour s’endormir. Même si

les pédiatres nous ont dit dès ses premiers mois qu’il ne fallait pas donner

l’habitude aux bébés de s’endormir aux seins.
Nous continuons ce mode de fonctionnement car c’est le nôtre,

celui qui nous convient bien à tous les 2. Je ne sais pas quand Lino arrêtera

de téter, même si mon pharmacien m’a fait une réflexion déplacée sur ce sujet

(qui ne m’a d’ailleurs pas du tout touchée), j’aimerais que le sevrage se fasse

naturellement. 
On me demande régulièrement sur Instagram comment je fais

pour
allaiter en public. Personnellement je ne me suis jamais posée la

question, je n’ai jamais ressenti la moindre gêne ni le moindre regard

malveillant se poser sur nous pendant ces moments-là. J’ai l’impression que

l’allaitement est de plus en plus choisi par les mamans et je vois de

nombreuses mamans continuer au-delà des 2 ans de l’enfant, les gens sont donc

de plus en plus habitués à voir des mamans allaiter dans des lieux public

…même si je fais quand même attention de ne pas transformer le repas de mon bébé

en un moment d’exhibition! 
J’aime allaiter, j’aime voir mon bébé blotti contre moi le
petit sourire en coin
lorsque le lait arrive dans sa bouche, j’aime ce rapport

qui pour moi est le prolongement logique de la grossesse mais je pense que

l’allaitement doit vraiment résulter d’un choix de la maman. Et préférer donner

le biberon à son bébé ne fait pas d’une maman une moins bonne maman!!
Marie

@jaienviedycroire